SWOON_portfolio copie.jpg

SWOX x Lausanne Palace

La fin des années huitante en Suisse est marquée par l’émergence de nouvelles cultures venues des Etats-Unis. Le graffiti et le skateboard marquent le début de la quête artistique de David Weber. Dès l’âge de douze ans, il s’initie au tag et un peu plus tard il signe ses premiers graffitis, en recherchant à donner du style aux lettres de l’alphabet.

Son nom d’artiste, SWOX, est utilisé pour la première fois en 1997, dans l’environnement urbain en Suisse, en Europe et en Australie.

Au fil des années, la lettre, suggérée ou évidente, devient la pierre angulaire de son travail. Mouvance post-graffiti, le support passe des murs, des trains à la toile. Dans une observation de la forme idéale, de reliefs subtils et de fins jeux de couleurs, la (ré)interprétation de la lettre permet de s’immerger dans une géométrie déstructurée. Abstraction calligraphique, idéogrammes inversés jusqu'à la forme, beauté figurative des lettres devenant paysages aérosols et acryliques, son académie, c'est le graffiti; son domaine, c'est la vision enlevée de sens de la géométrie lettrine.

Poursuivant sa recherche autour de la typographie, de l’architecture et de la calligraphie, il travaille avec les médias typiques de l’art de rue (aérosol, marqueur) et des larges pinceaux, des spatules. Il utilise principalement la peinture acrylique.

On peut ainsi lire dans son travail un objet architectural, une forme graphique ou une sculpture à caractère abstrait.